La dénutrition. Eviter les admissions en EHPAD

Le 5 février 2005, par Louis LEVY,

A l’occasion de ces 3èmes rendez-vous de Nestle nutrition, le 10 juin 2004, à Paris, X médecins ont pu écouter les recommandations nutrition du professeur Bruno Vellas (Toulouse) et du docteur Emmanuel Alix (Mans).

Ceux-ci ont particulièrement insisté sur l’intérêt de dépister la dénutrition grâce au test simple et reconnu : le MNA.

Par ailleurs le jury, réuni par Nestle, a remis quatre bourses d’aide à la formation scientifique à de jeunes chercheurs, d’une valeur de 15 000 euros chacune, pour l’année universitaire 2004/2005. La dénutrition La dénutrition a des conséquences médicales très graves : ostéoporose (os fragiles, chutes, cassures), fonte de la masse musculaire (chute), perte d’équilibre, vertiges, infections… 5 % des personnes de plus de 65 ans sont considérées comme dénutries à domicile, de 40 à 80 % à l’hôpital, en institution. Les personnes atteints de la maladie d’Alzheimer non diagnostiquée, débutante, éprouve des difficultés croissantes pour : se rendre au supermarché, faire leurs courses, choir les aliments, préparer le repas. Le recours aux professionnels de l’aide à domicile pour adapter le repas aux goût de la personne est souvent plus apprécié que le portage de repas, même si celui-ci n’est pas à négliger. Un tiers des sujets malades seraient dénutris. [pagebreak] Dépister pour éviter les placements en maison de retraite Le mot d’ordre du Professeur Bruno Vellas : agir tôt pour être efficace. Le MNA « mini nutritional assessment » est un outil d’investigation (test) simple et validé. Il est aujourd’hui traduit en plusieurs langues et enseigner auprès des médecins, dans les universités. La réponse à ses 18 questions donne un score qui rassure ou alerte suffisamment tôt pour rééquilibrer l’alimentation, la surveiller. Cette évaluation suivie permet de diminuer de 20% la mortalité et de 30% les placements en maison de retraite et de presque 10 000 euros par an le coût pour la sécurité sociale. Une autre astuce pour les professionnels : visiter le réfrigérateur pour vérifier comment la personne se nourrit (est-il vide, de vieux aliments, périmés traînent-ils ?…) Les astuces Manger tous les jours la même chose, sauter des repas (une petite soupe le soir), voir un conjoint malade sont des situatiosn à risque qui demandent de redoubler de vigilance pour éviter la dénutrition. Quelques astuces, ou l’éloge de la fourchette selon Monique Ferry gériatre, nutritionniste relever le goût des plats avec des épices, des condiments varier les couleurs, s’autoriser un petit apéritif se faire aider pour les repas pour éviter la monotonie si besoin prendre 6 petits repas par jour enrichir en protéines son alimentation : avec de la poudre de lait , du fromage râpé, viandes hachées, compléments alimentaires enrichis prescrits marcher, faire un peu d’exercice pour rester muscler et s’ouvrir l’appétit multiplier les occasion de convivialité pour prendre un repas avec des membres de la familles, voisins, amis, bénévoles… En cas de fortes chaleurs Faire ses courses le matin avant 11 heures Fractionner encore les repas, tenir constamment à disposition des fruits à grignoter Laisser du temps au repas (30 à 40 minutes pour accompagner une personne âgée Se faire connaître des services sociaux, des réseaux de santé… ---------------- AdV 14/06/2004

 

Commentaires de l'article

 
Anonyme
Le 7 septembre 2006

Bonjour

Je suis étudiant et je recherche de la documentation sur la prise en charge de la dénutrition des personnes agées en maison de retraite ou EHPAD

Qu’elles sont les dispositions ou obligations actuelle en matiére de dépistage de la dénutrition (suivi du poids du résident, indice de masse corporelle…) y a t il un cadre réglementaire (bonne pratique, ou des disposition au niveau des conventions tripartite)

je vous remercie par avance pour toute information… cordialement

 
Anonyme
Le 7 septembre 2006

Bonjour

Je suis étudiant et je recherche de la documentation sur la prise en charge de la dénutrition des personnes agées en maison de retraite ou EHPAD

Qu’elles sont les dispositions ou obligations actuelle en matiére de dépistage de la dénutrition (suivi du poids du résident, indice de masse corporelle…) y a t il un cadre réglementaire (bonne pratique, ou des disposition au niveau des conventions tripartite)

je vous remercie par avance pour toute information… cordialement

 
Anonyme
Le 10 juillet 2007
Et se peser par exemple tous les mois, tout simplement, n’est ce pas aussi un bon moyen de se rendre compte d’une perte de poids significative ?
 
Anonyme
Le 10 juillet 2007
Et se peser par exemple tous les mois, tout simplement, n’est ce pas aussi un bon moyen de se rendre compte d’une perte de poids significative ?

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
27 février 2008
Statistiques de l'article :
9 visiteurs aujourd'hui
14726 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 2554 (3134490)