Dépression du sujet âgé : faut-il arrêter le traitement ?

Le 20 mars 2006, par Louis LEVY,

La prévention des récidives d’épisodes dépressifs par un traitement continu par un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (IRS) a été l’objet de 10 études randomisées chez l’adulte qui ont toutes donné des résultats positifs. Cependant, la question du traitement au long cours des sujets âgés (plus de 70 ans) reste pendante puisque seuls deux essais en double aveugle lui ont été consacrés, avec des résultats non concordants.

Date de création : 20 mars 2006

Une équipe de Pittsburgh a donc tenté ànouveau de déterminer quel était le traitement optimum des sujets âgés de plus de 70 ans après un épisode dépressif résolutif. 116 sujets de plus de 70 ans (âge moyen : 77 ans) ayant réagi positivement àun traitement de 16 semaines par paroxétine et psychothérapie pour une dépression répondant aux critères du DSM-IV ont été randomisés entre quatre programmes thérapeutiques pour une durée de deux ans ou jusqu’àla survenue d’une récidive :
 paroxétine + suivi clinique mensuel (n=35) ;
 paroxétine + psychothérapie interpersonnelle mensuelle (n=28) ;
 placebo + psychothérapie interpersonnelle mensuelle (n=35) ;
 placebo + suivi clinique mensuel (n=18).

La dose de paroxétine ou de placebo était ajustée en fonction de l’évolution clinique.

Les résultats sont àla fois en faveur de l’efficacité d’un traitement continu par IRS et de l’inefficacité de la psychothérapie.

Parmi les patients ayant reçu de la paroxétine en continu, le taux de rechute avec dépression grave a été de 35 % avec suivi médical simple et de 37 % lorsque l’IRS était associé àune psychothérapie. Parmi les patients sous placebo le taux de rechute a été de 58 % avec suivi médical simple et de 68 % lorsque l’IRS était associé àune psychothérapie (p=0,02).

Le risque de récidive est ainsi apparu être diminué par 2,4 chez les malades recevant de la paroxétine en continu, avec une récidive évitée pour 4 patients traités. De plus, le bénéfice conféré par la paroxétine a semblé inversement proportionnel àla gravité des pathologies somatiques associées (p=0,03).

Une vision simpliste voudrait que l’on tire de ce travail deux conclusions universellement applicables en pratique clinique : l’absence d’intérêt de toute psychothérapie dans la dépression du sujet âgé et la nécessité d’un traitement par IRS au long cours.

Sur le premier point, il est bien difficile de trancher, l’efficacité d’une psychothérapie dépendant àl’évidence du malade mais aussi de la qualité du praticien, ce qui ne se prête guère àdes études randomisées. On peut toutefois raisonnablement estimer que, d’une manière générale, une psychothérapie aura peu de chance de modifier l’humeur ou la perception de l’environnement par un sujet de plus de 70 ans.

Sur l’intérêt des IRS au long cours chez les patients âgés, on ne peut que regretter le petit nombre de patients inclus dans cette étude interdisant toute analyse pertinente de sous groupes qui aurait permis peut-être de distinguer, parmi les malades âgés, ceux qui tireront effectivement bénéfice d’une poursuite des IRS.

Il reste que cet essai clinique nous incite àtraiter les dépressifs âgés comme les sujets plus jeunes, c’est-à-dire en envisageant systématiquement une poursuite du traitement antidépresseur après la survenue d’une rémission clinique. De nouvelles études nous permettront peut-être de mieux déterminer quels types de malades sont susceptibles de tirer bénéfice de ces traitements continus et de savoir si chez certains patients les IRS doivent être poursuivis àvie.

Dr Nicolas Chabert

Post-Scriptum :

Reynolds C et coll. : « Maintenance treatment of major depression in old age. » N Engl J Med 2006 ; 354 : 1130-8. © Copyright 2005 http://www.jim.fr

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
20 mars 2006
Statistiques de l'article :
10 visiteurs aujourd'hui
11597 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 2554 (3134490)