Le rapport de Paul Blanc sur la prise en charge des personnes handicapées vieillissantes

Le 15 juillet 2006, par Louis LEVY,

11/07/06 - Paul Blanc, sénateur UMP des Pyrénées-Orientales, a remis le 11 juillet à Philippe Bas, ministre délégué aux Personnes âgées et handicapées, son rapport intitulé "Une longévité accrue pour les personnes handicapées vieillissantes : un nouveau défi pour leur prise en charge".

Il répond "au double souci de définir pour les personnes handicapées vieillissantes, dès le cadre actuel, les moyens d’une prise en charge adaptée àleurs besoins, et de préciser les pistes d’un rapprochement entre deux dispositifs disjoints d’aide, de compensation et de prise en charge financière des incapacités, pour les personnes handicapées d’une part, pour les personnes âgées d’autre part".

La France compte environ 650 000 personnes handicapées de plus de 60 ans. S’ensuit, une quinzaine de recommandations du sénateur, notamment :
 offrir des solutions souples et diversifiées pour la prise en charge des personnes handicapées vieillissantes par un usage plus souple, au niveau local, des enveloppes de crédit de l’assurance maladie destinées àces personnes,
 asouplir les conditions d’agrément des établissements, -étudier les avantages d’une formule de retraite progressive,
 revoir et assouplir les normes d’encadrement en personnel dans les unités d’accueil comprenant des taux élevés de personnes handicapées vieillissantes,
 renforcer les compétences mobilisables dans les établissements et services spécialisés,
 favoriser les coopérations inter institutionnelles, -prévenir le vieillissement prématuré des personnes handicapées,
 engager un examen approfondi et comparatif des règles tarifaires dans les systèmes destinés aux personnes handicapées et aux personnes âgées, afin d’harmoniser les dispositions de ces deux régimes,
 préparer une évolution des sources de financement pour un soutien àla perte d’autonomie, indispensable pour permettre la suppression de la "barrière d’âge" et une remise àplat de l’aide sociale en établissement.

En recevant le rapport, le ministre délégué a précisé sa "ligne directrice" : "éviter toute rupture dans l’environnement de vie d’une personne handicapée quand elle passe le cap des 60 ans".

Il a chargé Denis Piveteau, directeur de la CNSA, de proposer àl’automne, des "formules innovantes" afin que des personnes handicapées âgées et leur(s) parent(s), ayant besoin eux aussi d’une assistance, puissent être accueillis dans le même lieu.

Philippe Bas a également annoncé sa volonté de réserver àterme, au moins 10 % de places dans les projets de création de places en foyer d’accueil médicalisé ou maison d’accueil spécialisé, pour ces personnes handicapées de plus de 60 ans, mais aussi de médicaliser les foyers d’hébergement de personnes âgées.

Enfin, il a annoncé une réflexion pour gommer les différences de traitement entre PCH et APA, selon que l’on devient handicapé avant ou après 60 ans.

Reste àdéfinir comment financer ces nombreuses mesures. "Une seule journée de solidarité ne suffira pas", prévient Paul Blanc. Un groupe de travail chargé de réfléchir au financement devra remettre ses recommandations au début de 2007.

> Consulter le rapport sur le site des Echos :

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
15 juillet 2006
Statistiques de l'article :
37 visiteurs aujourd'hui
19469 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4330 (3376423)