Parkinson : le rôle des pesticides reconnu

Le 28 septembre 2006, par Louis LEVY,

Communiqué par l’AMC 83

La journaliste estime que « l’affaire devrait avoir des conséquences majeures en imposant désormais la mise en oeuvre de mesures de protections lors du maniement des pesticides  ». Martine Perez rappelle que « c’est àla fin des années 1990 que les premières études ont indiqué un lien possible entre utilisation de pesticides et maladie de Parkinson. Mais une, voire deux études n’emportent pas l’adhésion en épidémiologie. […] Depuis, d’autres études ont renforcé les certitudes  ».

La journaliste remarque que « la fédération CFE-CGC de la chimie a indiqué redouter que cette décision […] « ne jette une ombre sur les industries de protection des cultures »  ». Martine Perez précise toutefois que « les pesticides àeux seuls sont loin d’expliquer la genèse de la maladie  ».

Le Pr Yves Agid, chef de service de neurologie àla Pitié-Salpêtrière, àParis, déclare àce propos : « L’expression d’une maladie est souvent liée àdes facteurs génétiques modulés par l’environnement. Il est fort probable que les pesticides jouent un rôle chez des personnes déjàprédisposées génétiquement  ».

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4325 (3376218)