AGGIR : nouveau guide d’utilisation validé par la DGAS

Le 25 juin 2007, par Louis LEVY,

Les présidents de conseils généraux ont été conviés le 18 juin dernier à participer avec leurs services en charge de l’APA, à la journée de restitution des études réalisées sur la Grille AGGIR par l’équipe du Docteur Alain Colvez de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) et celle de l’Ecole des Mines de Paris.

Au cours de cette journée le nouveau guide d’utilisation du modèle d’évaluation AGGIR a été présenté.

PDF - 140.9 ko
Guide AGGIR 2007
Les précisions sur l’utilisation

Le Docteur Alain Colvez et le Centre de gestion scientifique de l’Ecole des Mines avaient reçu pour mission de la Direction générale de l’action sociale (DGAS) de mener une étude sur la fiabilité de la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupe Iso-Ressources.

Cette étude conduite en partenariat avec les Conseils Généraux des Alpes-Maritimes, du Puy de Dôme et des Yvelines a permis de mesurer les discordances observées entre test et re-test et de statuer sur leurs causes.

L’importance du contexte organisationnel dans lequel travaillent les équipes médico-sociales a été mis en évidence par le Centre de gestion de l’Ecole des Mines qui a formulé des recommandations pour progresser dans les pratiques locales d’évaluation et d’utilisation de la grille d’évaluation française de perte d’autonomie.

La Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) a élaboré, dans le cadre d’un groupe de travail, un nouveau guide de remplissage de l’outil AGGIR qui devrait permettre de réduire l’incertitude des évaluateurs lors du codage et d’assurer un meilleur contrôle des résultats. Une enquête test a permis de s’assurer que l’utilisation du nouveau guide ne conduit pas àune évolution significative du classement GIR.

La Direction générale de l’action sociale, assistée du comité de pilotage des études sur la reproductibilité de la grille AGGIR, a décidé de valider et d’accompagner la diffusion de ce nouveau guide.

Voir également l’article précédent avec la grille àcharger

 

Commentaires de l'article

 
Anonyme
Le 8 août 2007

je découvre cette nouvelle grille 2007

c’est un retour en arrière par rapport à la grille de 2005

la grille de 2005 introduisait déjà les adverbes ’spontanément, complétement etc." mais prenait bien en compte le surplus de travail sur 3 variables principales
 la cohérence
 les transferts
 l’orientation

avec la grille de 2005, en effet il suffisait d’un C parmi les 2 sous-vairables pour être C en final ex : orientation temporelle C + oriention spatiale A (ou B) = C maintenant, avec cette grille il faut être C + C

idem pour les transferts, par convention, il était admis qu’une aide pour sortir d’un lit et y entrer entrainait un C =>ce n’est plus le cas avec cette dernière mouture =>c’est bien dommage car cela avait une incidence très appréciable sur le gir final ainsi des GIR 3 font repasser en GIR 4, difficile dans ces conditions de faire passer une aide à domicile matiin et soir 7 jours/7

je ne trouve pas que cette dernière version soit favorable aux bénéficiaires

Dr Bernardin Gérald CG88

 
Anonyme
Le 8 août 2007

je découvre cette nouvelle grille 2007

c’est un retour en arrière par rapport à la grille de 2005

la grille de 2005 introduisait déjà les adverbes ’spontanément, complétement etc." mais prenait bien en compte le surplus de travail sur 3 variables principales
 la cohérence
 les transferts
 l’orientation

avec la grille de 2005, en effet il suffisait d’un C parmi les 2 sous-vairables pour être C en final ex : orientation temporelle C + oriention spatiale A (ou B) = C maintenant, avec cette grille il faut être C + C

idem pour les transferts, par convention, il était admis qu’une aide pour sortir d’un lit et y entrer entrainait un C =>ce n’est plus le cas avec cette dernière mouture =>c’est bien dommage car cela avait une incidence très appréciable sur le gir final ainsi des GIR 3 font repasser en GIR 4, difficile dans ces conditions de faire passer une aide à domicile matiin et soir 7 jours/7

je ne trouve pas que cette dernière version soit favorable aux bénéficiaires

Dr Bernardin Gérald CG88

 
Louis LEVY
Le 8 août 2007

Je n’ai pas comme toi, programmeur averti étudié l’algorithme et j’ai cru sur parole les auteurs qui ont déclaré qu’il n’avait pas changé.

Tu peux démontrer quue ce n’est pas la cas ?

En fait la démarche me semble beaucoup plus pédagogique et personnellement j’y adhère comme de nombreux confrères…

 
Louis LEVY
Le 8 août 2007

Je n’ai pas comme toi, programmeur averti étudié l’algorithme et j’ai cru sur parole les auteurs qui ont déclaré qu’il n’avait pas changé.

Tu peux démontrer quue ce n’est pas la cas ?

En fait la démarche me semble beaucoup plus pédagogique et personnellement j’y adhère comme de nombreux confrères…

 
Anonyme
Le 10 août 2007

cher Louis

en effet l’algorithme n’est pas modifié pour le calcul final quand les lettres A, B, C sont attribués aux variables c’est simplement la façon d’attribuer A, B ou C qui change

reprend le guide paru fin 2004 il est écrit précisément
 par convention, une personne aidée pour sortir de son lit et y entrer et cotée C, même si elle arrive à faire ses transferts sur sa chaise

=>dans la nouvelle mouture, il faut maintenant être aidé pour tous les transferts (assis, couché dans, tous les sens), donc beaucoup de personnes côtées C vont être maintenant côtées B et cette variable à une forte incidence sur le GIR final, le C permettait de basculer pas mal de personnes en GIR3 et donc à domicile permettait d’avoir un potentiel d’heures plus important

dans la version de fin 2004 il est écrit pour la cohérence ou l’orientation pour leurs sous variables respectives (comportement + compréhension et orientation temporelle + spatiale) B+C = C

maintenant pour avoir en final C dans ces variables il faut que les deux sous variables soient C

=>obligatoirement, cela va avoir une incidence sur le GIR final et l’on va de nouveaux avoir des alzheimers déjà bien avancés qui stagneront en gir 3 et qu’on aura du mal à descendre en gir 2

donc effectivement, l’algorithme ne change pas, c’est la façon d’attribuer une "note" finale lorsqu’il y des sous-variables qui change et ça, ça a une incidence !

faisant à la fois des ehpad et du domicile, avec 2 années de recul en fait je trouve que c’est la variable transfert qui avait le plus d’incidence et qui me paraissait le plus utile au bénéficiaire au domicile le guide 2004 n’avait pas eu un impact très important au niveau des ehpad, je trouve

certes les GMP ont augmentés depuis 2 ans en général dans les ehpad, mais c’est je pense plus dû à la population de plus en plus âgée et dépendante plutôt qu’à l’utilisation du guide 2004

par contre l’utilisation du guide 2007 au lieu du guide 2004 aura une incidence sur le maintien à domicile

Dr Gerald Bernardin

 
Anonyme
Le 10 août 2007

cher Louis

en effet l’algorithme n’est pas modifié pour le calcul final quand les lettres A, B, C sont attribués aux variables c’est simplement la façon d’attribuer A, B ou C qui change

reprend le guide paru fin 2004 il est écrit précisément
 par convention, une personne aidée pour sortir de son lit et y entrer et cotée C, même si elle arrive à faire ses transferts sur sa chaise

=>dans la nouvelle mouture, il faut maintenant être aidé pour tous les transferts (assis, couché dans, tous les sens), donc beaucoup de personnes côtées C vont être maintenant côtées B et cette variable à une forte incidence sur le GIR final, le C permettait de basculer pas mal de personnes en GIR3 et donc à domicile permettait d’avoir un potentiel d’heures plus important

dans la version de fin 2004 il est écrit pour la cohérence ou l’orientation pour leurs sous variables respectives (comportement + compréhension et orientation temporelle + spatiale) B+C = C

maintenant pour avoir en final C dans ces variables il faut que les deux sous variables soient C

=>obligatoirement, cela va avoir une incidence sur le GIR final et l’on va de nouveaux avoir des alzheimers déjà bien avancés qui stagneront en gir 3 et qu’on aura du mal à descendre en gir 2

donc effectivement, l’algorithme ne change pas, c’est la façon d’attribuer une "note" finale lorsqu’il y des sous-variables qui change et ça, ça a une incidence !

faisant à la fois des ehpad et du domicile, avec 2 années de recul en fait je trouve que c’est la variable transfert qui avait le plus d’incidence et qui me paraissait le plus utile au bénéficiaire au domicile le guide 2004 n’avait pas eu un impact très important au niveau des ehpad, je trouve

certes les GMP ont augmentés depuis 2 ans en général dans les ehpad, mais c’est je pense plus dû à la population de plus en plus âgée et dépendante plutôt qu’à l’utilisation du guide 2004

par contre l’utilisation du guide 2007 au lieu du guide 2004 aura une incidence sur le maintien à domicile

Dr Gerald Bernardin

 
Jean Pierre
Le 17 août 2007
Dire que la "nouvelle grille AGGIR" a été validée par la DGAS et que les présidents de conseils généraux ont été réunis le 18 juin dernier, veut il dire aussi que cette grille est applicable et autorisée par tous les conseils généraux pour le calcul des GIR et donc des dotations ? Le décret d’application est il sorti ?
 
Jean Pierre
Le 17 août 2007
Dire que la "nouvelle grille AGGIR" a été validée par la DGAS et que les présidents de conseils généraux ont été réunis le 18 juin dernier, veut il dire aussi que cette grille est applicable et autorisée par tous les conseils généraux pour le calcul des GIR et donc des dotations ? Le décret d’application est il sorti ?
 
Louis LEVY
Le 18 août 2007
Je n’ai pas vu passer de décret mais je ne suis pas sûr qque ce soit nécessaire. A mon avis c’est applicable, il suffit peut-être de poser la question à votre conseil général ?
 
Louis LEVY
Le 18 août 2007
Je n’ai pas vu passer de décret mais je ne suis pas sûr qque ce soit nécessaire. A mon avis c’est applicable, il suffit peut-être de poser la question à votre conseil général ?
 
jean-pierre
Le 21 août 2007
Merci Louis, Mais le médecin contrôleur du Conseil Général (89) considère que sans décret il ne peut y avoir d’application. Nous sommes tenus de garder l’ancienne grille qui évalue le GIR bien en dessous de la "nouvelle" avec les conséquences sur les dotations ….
 
jean-pierre
Le 21 août 2007
Merci Louis, Mais le médecin contrôleur du Conseil Général (89) considère que sans décret il ne peut y avoir d’application. Nous sommes tenus de garder l’ancienne grille qui évalue le GIR bien en dessous de la "nouvelle" avec les conséquences sur les dotations ….
 
Louis LEVY
Le 21 août 2007
Il faut dire la chose suivante : Le calcul du GIR n’a pas changé et l’algorithme est le même. Donc en fait rien ne t’empêche de travailler avec la nouvelle grille pour mener une démarche logique complète, surtout si vous en faites un travail d’équipe, puis de reporter rapidement les résultats sur l’ancienne pour fournir à ton médecin chef tatillon ce qu’il demande !
 
Louis LEVY
Le 21 août 2007
Il faut dire la chose suivante : Le calcul du GIR n’a pas changé et l’algorithme est le même. Donc en fait rien ne t’empêche de travailler avec la nouvelle grille pour mener une démarche logique complète, surtout si vous en faites un travail d’équipe, puis de reporter rapidement les résultats sur l’ancienne pour fournir à ton médecin chef tatillon ce qu’il demande !
 
Anonyme
Le 18 septembre 2007

le débat sur la grille aggir ne semble pas clos :

dans la revue ASH, il est fait mention d’un second groupe de travail (SNGC avec Vetel et la CNAM) qui bosserait sur un nouveau guide (après celui de 2004) de la grille aggir qui entrerait directement en contradiction avec les recommandations faites par la DGS

=>Vetel aurait écrit le 31 août à Xavier Bertrand pour s’offusquer des propositions faites par la DGS qui minorent largement la variable cohérence (comme je le démontre plus haut)

il apparait donc qu’il ne faille pas se précipiter sur le guide proposé par la DGS et qu’il est préférable d’attendre un arbitrage au plus haut niveau

=affaire à suivre donc…

Dr Bernardin Gérald

 
Anonyme
Le 18 septembre 2007

le débat sur la grille aggir ne semble pas clos :

dans la revue ASH, il est fait mention d’un second groupe de travail (SNGC avec Vetel et la CNAM) qui bosserait sur un nouveau guide (après celui de 2004) de la grille aggir qui entrerait directement en contradiction avec les recommandations faites par la DGS

=>Vetel aurait écrit le 31 août à Xavier Bertrand pour s’offusquer des propositions faites par la DGS qui minorent largement la variable cohérence (comme je le démontre plus haut)

il apparait donc qu’il ne faille pas se précipiter sur le guide proposé par la DGS et qu’il est préférable d’attendre un arbitrage au plus haut niveau

=affaire à suivre donc…

Dr Bernardin Gérald

 
garnier luc
Le 25 novembre 2007
Je voudrais signaler que le nouveau guide AGGIR valide par la dgas est en application par nos confreres evaluateurs des conseils generaux,notamment pour les variables coherences et orientations ce qui modifie parfois le gir ;à prendre en compte pour les reconventionnements ou validation de gmp
 
garnier luc
Le 25 novembre 2007
Je voudrais signaler que le nouveau guide AGGIR valide par la dgas est en application par nos confreres evaluateurs des conseils generaux,notamment pour les variables coherences et orientations ce qui modifie parfois le gir ;à prendre en compte pour les reconventionnements ou validation de gmp

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
25 juin 2007
Statistiques de l'article :
32 visiteurs aujourd'hui
17577 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4330 (3376423)