Revue de presse Alzheimer juillet 2007

Le 25 juillet 2007, par Louis LEVY,


- Dysfonction du système autonome cardiaque et démences (J Neurol Neurosurg Psychiatry. 2007 Jul ; 78(7) : 671-7. Allan LM, Ballard CG, Allen J, Murray A, Davidson AW, McKeith IG, Kenny RA.) Les troubles du système nerveux végétatif peuvent être àl’origine de troubles de la posture, de chutes, de syncopes, et de troubles sphinctériens. Peu de données concernent les sujets déments. Il s’agit de la première étude ayant comparé le système autonome cardiaque de patients atteints de démence de type Alzheimer (DTA ; n=39), de démence vasculaire (DV ; 30), de démence àcorps de Lewy (DCL ; 30), et de démence Parkinsonienne (DP ; 40). Les patients avec arythmie n’étaient pas inclus. L’évaluation reposait sur la batterie d’Ewing, comprenant 5 tests non invasifs réalisés au lit du malade et évaluant la TA debout/couché, la variabilité de la fréquence cardiaque, le système nerveux sympathique et parasympathique. Ces résultats ont été comparés àceux de 38 sujets âgés de plus de 65 ans non déments. Les patients déments présentaient plus fréquemment une atteinte du système nerveux autonome par rapport aux témoins (p<0,05). Des différences de sévérité de la dysautonomie ont été constatées entre les 4 groupes de démence : Les patients présentant une DP ou une DCL avaient les troubles les plus sévères, suivis par ceux avec DV. Le seul trouble retrouvé chez les patients avec DTA fut l’existence d’une hypotension artérielle orthostatique (34% d’entre eux). En conclusion, les patients déments présentent fréquemment des perturbations du système autonome cardiaque, tout particulièrement ceux avec une DP ou une DCL. Cette étude permet aussi de souligner la fréquence élevée de l’hypotension orthostatique les patients avec DTA.


IRM par transfert de magnétisation et démence de type Alzheimer (AJNR Am J Neuroradiol. 2007 May ; 28(5) : 965-70. Ridha BH, Symms MR, Tozer DJ, Stockton KC, Frost C, Siddique MM, Lewis EB, MacManus DG, Boulby PA, Barker GJ, Rossor MN, Fox NC, Tofts PS.) Ces auteurs londoniens ont comparé chez les patients présentant une démence de type Alzheimer la sensibilité de deux types d’IRM : L’IRM par transfert de magnétisation avec calcul du ratio de transfert de magnétisation (MTR) et l’IRM 3D avec mesure volumétrique semi-automatisée des régions hippocampiques et du volume cérébral total. Les données de 18 patients DTA (12 avaient un MMS entre 19 et 25 ; 4 entre 10 et 18 et, 2 inférieur à10) ont été comparées àcelles de 18 témoins sains sur le plan cognitif (MMS >27), appariés pour l’âge. Les patients DTA présentaient de manière indépendante, une réduction significative du volume cérébral total (p < 0,0001) et du MTR moyen au niveau hippocampique (p < 0,0001) et au niveau de l’ensemble du cerveau (p = 0,002) par comparaison aux témoins. De tous les paramètres IRM étudiés, seule la mesure du volume cérébral total était corrélée significativement au niveau d’atteinte cognitive, mesuré par le MMS (r=0,47 ; p=0,048). Cette étude confirme l’intéret et la complémentarité de ces deux types de séquences IRM pour l’étude des patients DTA.


Diagnostic par IRM des maladies des formes sporadiques de Creutzfeldt-Jakob (AJNR Am J Neuroradiol. 2007 Jun-Jul ; 28(6) : 1114-8. Pattern of cortical changes in sporadic Creutzfeldt-Jakob disease. Tschampa HJ, Kallenberg K, Kretzschmar HA, Meissner B, Knauth M, Urbach H, Zerr I.) La maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) est une cause rare de démence. Dans cet article, les auteurs font le point sur les caractéristiques IRM des formes sporadiques de MCJ, àpartir de l’étude de 39 patients (pour 20 le diagnostic était histologiquement confirmé). L’âge moyen de ces patients était de 64 ans (+/- 8,7). Le délai moyen entre le début de la maladie et la réalisation de l’IRM était de 3 mois (+/- 2,5). Un hypersignal de l’insula, du gyrus cingulaire, et du gyrus frontal supérieur fut retrouvée dans 95% des cas. Un hypersignal cortical identique était présent de manière fréquente au niveau des regions paramédianes (précuneus 87%, lobe paracentral 77%), et un peu moins au niveau des gyri précentral et postcentral (respectivement 41 et 28%). La sensibilité des séquences de diffusion était supérieure àcelle des séquences FLAIR. En conclusion, devant une démence d’évolution rapide, une IRM cérébrale s’impose, avec séquences de diffusion, compte tenu de la tres bonne sensibilité de cet examen pour le diagnostic précoce des formes sporadiques de MCJ.


- L’IRM 3D suit les modifications de l’atrophie corticale des sujets MCI qui vont évoluer vers une maladie d’Alzheimer (Brain 2007 ; 130 : 1777-1786. JL Whitwell) La forme amnésique du MCI est considérée de plus en plus comme un état transitionnel entre le vieillissement normal et la maladie d’Alzheimer et pour certains, pourrait même être un état pré-démentiel. Dans cette étude prospective les auteurs ont cherché àmontrer la progression de l’atrophie cérébrale àl’aide d’IRM 3D répétées du MCI àla maladie d’Alzheimer définie. 33 sujets répondant aux critères de MCI amnésique et 33 témoins appariés pour l’âge et le sexe ont bénéficié d’une IRM dans les 3 ans précédant le diagnostic de maladie d’Alzheimer, d’une deuxième IRM dans l’année précédant le diagnostic et d’une troisième au moment où le diagnostic était retenu. La perte de substance grise àl’IRM faite 3 ans avant le diagnostic portait surtout sur la face médiale des lobes temporaux, incluant l’amygdale, la partie antérieure de l’hippocampe et le cortex entorhinal avec une atteinte aussi du gyrus fusiforme. Sur l’IRM à1 an l’atrophie des lobes temporaux s’étendait en arrière au gyrus temporal médian aux régions plus postérieures du lobe temporal incluant la totalité de l’hippocampe. Un début d’atteinte du lobe pariétal était également observé. Au moment du diagnostic de maladie d’Alzheimer, l’atrophie de la substance grise était encore plus étendue avec une atteinte plus sévère de la face médiale des lobes temporaux et une atrophie des cortex associatifs temporo-pariétaux et pour la 1ère fois une atteinte nette des lobes frontaux. Cette progression en imagerie est parallèle aux stades anatomopathologiques de Braak. Les premiers changements affectent la partie antérieure de la face médiale des lobes temporaux et le gyrus fusiforme et surviennent au moins 3 ans avant le diagnostic clinique de maladie d’Alzheimer.

Conclusion  : ces résultats montrent que l’IRM 3D sera un outil de dépistage de l’atrophie de la substance grise permettant de prédire le délai pour la conversion MCI amnésique/maladie d’Alzheimer.


- Le pronostic cognitif des femmes ménopausées bénéficiant d’une chirurgie cardiaque n’est pas amélioré par le 17b-oestradiol (Stroke 2007 ; 38 : 2048. CW Hogue Jr) Comme le 17b-oestradiol limite la mort neuronale d’origine ischémique dans des modèles animaux, les auteurs ont évalué, dans un essai en double aveugle, l’intérêt d’un traitement par cette molécule, de femmes devant subir une chirurgie cardiaque, tel un pontage coronarien et/ou une chirurgie valvulaire avec dérivation cardiopulmonaire. 174 femmes ont été traitées la veille de l’intervention et pendant 5 jours post-opératoires soit par un placebo (n = 88) soit par le 17b-oestradiol (n = 86). Les patientes étaient évaluées par le score du NIH et des tests cognitifs. L’objectif primaire était la constatation de troubles cognitifs 4 à6 semaines après l’intervention chirurgicale. Les auteurs n’ont pas observé de différences dans la fréquence des troubles cognitifs entre les 2 groupes. Les moins bons scores aux tâches de rapidité psychomotrices étaient même observés dans le groupe verum (p = 0,005). Conclusion  : un traitement peri-opératoire par le 17b-oestradiol n’a aucune influence sur le pronostic cognitif des femmes ménopausées devant subir une intervention cardiaque.


- Relation entre activité cognitive et risque de maladie d’Alzheimer (Neurology 2007 ; Epub ahead. RS Wilson) Le fait de garder une activité intellectuelle régulière pour les personnes âgées est associé àune diminution du risque de maladie d’Alzheimer, mais les fondements de cette association ne sont pas connus. Dans cette étude plus de 700 sujets âgés ont bénéficié d’évaluations cognitives pendant au moins 5 ans. A l’inclusion une évaluation des activités intellectuelles passées et présentes était faite et réévaluée annuellement. Les sujets avaient une autopsie àleur décès. Le diagnostic de maladie d’Alzheimer a été retenu pendant le suivi chez 90 personnes. La participation fréquente àune activité cognitive était associée àune réduction de l’incidence de la maladie d’Alzheimer (HR = 0,58, intervalle de confiance 95%, 0,44-0,77). Une personne inactive sur le plan intellectuel (appartenant au 10ème percentile) avait 2,6 fois plus de risque de développer une maladie d’Alzheimer qu’une personne intellectuellement active (appartenant au 90ème percentile). Cette association demeurait après contrôle de l’activité passée, le statut socioéconomique, l’activité présente sociale et physique et même des fonctions cognitives faibles àl’inclusion. Une activité cognitive fréquente était aussi associée àune réduction de l’incidence du MCI et àun déclin moins rapide des fonctions cognitives. Parmi 102 personnes qui ont bénéficié d’un prélèvement cérébral, aucune anomalie neuropathologique globale ou régionale n’était liée au degré d’activité cognitive avant l’étude, au début de l’étude ou pendant l’étude. Conclusion  : le degré de stimulation cognitive des personnes âgées est lié au risque de démence.


- Des troubles cognitifs légers pré-opératoires sont prédictifs du risque de confusion post-opératoire après chirurgie cardiaque sélective (Aging Clin Exp Res 2007 ; 19 : 172-177. G Veliz-Reissmüller.) Les auteurs ont évalué l’incidence de la confusion post-opératoire chez 107 patients âgés d’au moins 60 ans, non déments subissant une intervention cardiaque. Avant l’intervention les patients bénéficiaient d’un MMS et la confusion post-opératoire était appréciée par la CAM (Confusion Assessment Method). 25 patients (23,4%) ont été confus en post-opératoire. Les variables cliniques comme l’âge, le sexe, les co-morbidités, les traitements et les paramètres péri-opératoires étaient similaires entre les patients confus et non confus. Les patients subissant une intervention valvulaire +/- associée àun pontage coronarien et qui se plaignaient subjectivement de leur mémoire avant l’intervention et qui avaient des scores faibles au MMS présentaient un risque accru de confusion post-opératoire. Les patients confus avaient aussi une diminution des scores du MMS en post-opératoire par comparaison àceux qui ne présentèrent pas de confusion. Conclusion : les facteurs de risque pré-opératoires principaux de confusion post-opératoire en cas d’intervention cardiaque sont une plainte subjective de mémoire, des troubles cognitifs légers et le type d’intervention telles les opérations valvulaires. Une évaluation cognitive devrait faire partie du bilan pré-opératoire.


Dans la même rubrique

Alzheimer : projet de décret
Personnes très dépendantes : un décret permet des structures de répit
Approches de projets de soins
Alzheimer : le mal du 21è siècle ?
Les trois quarts des résidents d’Ehpad souffrent de la maladie d’Alzheimer
Des réseaux gérontologiques dédiés à la maladie d’Alzheimer en projet à la MSA
Alzheimer et glucose
Alzheimer grande cause nationale 2007 ?
Le déclin cognitif léger pourrait être favorisé par la prise d’anticholinergiques !
L’étude du LCR au stade MCI
Faut-il prescrire un inhibiteur de la cholinestérase dans les Alzheimer évolués ?
Peut-on faire le diagnostic de maladie d’Alzheimer avec une prise de sang ?
Maladie d’Alzheimer : Analyse de la presse de référence
ALZHEIMER
Premiers essais des oméga 3 dans la maladie d’Alzheimer
Maladie d’Alzheimer : Revue de presse
OUTILS MUSICO-THERAPEUTIQUES
Infos maladie d’Alzheimer
L’Alzheimer au PET scan
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Détecter précocement la maladie d’Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer 4 juillet 2007
L’association Alzheimer le Havre Pays de Caux organise
Diagnostic précoce Alzheimer
Revue de presse Alzheimer juillet 2007
AINS et Alzheimer : une nouvelle étude relance le débat
LES TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES PEUVENT ÊTRE REPÉRÉS EN MÉDECINE GÉNÉRALE
Le nouveau plan Alzheimer
Les statines protègent-elles de la maladie d’Alzheimer ?
Revue de presse Alzheimer septembre 2007
Dérèglement précoce du GPS cérébral dans la maladie d’Alzheimer
Revue de presse Alzheimer octobre 2007
Plan Alzheimer : 48 mesures proposées ce jeudi à Nicolas Sarkozy
Revue de presse novembre 2007
Prévenir l’épuisement des aidants
Alzheimer : Lancement de la "carte de soins et d’urgence"
Un rapport du Régime Social des Indépendants sur les dépenses de santé liées à la maladie d’Alzheimer
La dernière lettre de successfull aging
Le lent épuisement des proches de malades d’Alzheimer
Revue de presse Alzheimer mai 2008
Presse de référence Alzheimer
Analyse de la presse Alzheimer
Des allergies à l’Alzheimer : un sacré bond pour le dimebon
DENUTRITION ET MALADIE D’ALZHEIMER
Deux anti-Alzheimer donnent des résultats prometteurs
Un logiciel pour mieux diagnostiquer la maladie d’Alzheimer au stade précoce
Analyse de la presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer de PR éditions
Maladie d’Alzheimer : des risques pour les aidants
Alzheimer : en parler autour d’un café
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer de PR éditions déc. 2008
Alzheimer : des symptômes avant le diagnostic
La maladie d’Alzheimer, un diabète du troisième type ?
CODEX un test rapide pour évaluer les fonctions cognitives
Comment différencier la démence du Parkinson et la démence à corps de Lewy ?
Alzheimer : ne pas traîner
Les médecins généralistes aussi efficaces que les cliniques de la mémoire

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
25 juillet 2007
Statistiques de l'article :
26 visiteurs aujourd'hui
20756 visiteurs cumulés

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 2517 (3144241)