LES TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES PEUVENT ÊTRE REPÉRÉS EN MÉDECINE GÉNÉRALE

Le 18 septembre 2007, par Louis LEVY,

PARIS, 18 septembre (APM Santé) - Le repérage des troubles cognitifs des personnes âgées en médecine générale est possible mais demande un certain temps pour être réalisé correctement, souligne une étude réalisée dans le Limousin.

Les résultats de cette étude sont présentés au congrès international de psychogériatrie de langue française qui se déroule jusqu’àvendredi àLimoges alors qu’une consultation gratuite de prévention pour détecter les troubles de la mémoire chez les plus de 70 ans devrait être généralisée àl’ensemble du territoire àpartir de la mi-2008.

"L’objectif d’une détection précoce des troubles cognitifs est de diagnostiquer une maladie d’Alzheimer pour que les patients puissent bénéficier au plus tôt des traitements et essayer de les stabiliser", explique àl’APM Pierre-Marie Preux de l’Observatoire régional de la santé (ORS) du Limousin qui a coordonné cette étude financée par l’Union régionale des caisses d’assurance maladie (Urcam), l’association Aloïs Alzheimer et le laboratoire Eisai.

"Il s’agit aussi pour le médecin de mieux appréhender le pronostic et de mieux conseiller la famille du malade, de favoriser les inclusions dans les essais cliniques et, pour les proches du patient, de préparer la prise en charge médico-sociale àlong terme."

Actuellement, on estime que seulement la moitié des malades d’Alzheimer sont diagnostiqués mais, pour améliorer le repérage de ces patients, il faut disposer d’outils, évaluer s’ils sont acceptés par les patients et par les médecins et combien de temps nécessite cette consultation, explique Pierre-Marie Preux.

Dans l’étude, réalisée en 2006, quatre tests d’une batterie d’évaluation cognitive courte ont été utilisés : le test d’orientation temporelle de Benton, le test des cinq mots de Dubois, le test de l’horloge et le test de fluence verbale. En cas d’anomalie àl’un de ces tests, le patient était suspecté de démence et une consultation spécialisée lui était proposée, selon la pratique habituelle du médecin.

Sur les 29 médecins ayant accepté de participer, seuls 14 ont inclus des patients, 117 âgés en moyenne de 81 ans parmi lesquels 11% avaient des antécédents familiaux de démence. La durée moyenne des tests était de 14 minutes (de 6 mn à35 mn).

Au moins un test était anormal chez 82 patients (70%), ce qui semble très élevé et suggère que les tests ont pu être proposés par les médecins àdes patients qu’ils suspectaient déjàde démence, commentent les auteurs dans une synthèse de l’étude. Pour ces patients, le médecin a proposé un nouveau repérage dans un an dans 56% des cas, une consultation en gériatrie dans 12%, une consultation en neurologie dans 12%, une consultation en centre mémoire de ressources et de recherche (CMRR) dans 6% et une consultation en psychiatrie dans 5% (autres stratégies 6%). Lorsque les patients n’étaient pas suspects de démence, il était suggéré de faire un nouveau repérage àun an dans 69% des cas et de consulter en gériatrie dans 3%.

Pierre-Marie Preux se dit surpris que plus de la moitié des médecins n’aient rien proposé aux patients avec des résultats positifs, suggérant des blocages persistants, tels qu’une minimisation des problèmes. Toutefois, il tempère en précisant que les raisons de cette attitude n’ont pas été explicitées et il est possible que cette absence d’action soit aussi le refus du patient d’aller consulter un spécialiste par crainte du diagnostic, impossibilité pour le médecin de prescrire un traitement approprié ou de mettre en place une stratégie globale, comportant une aide sociale.

Globalement, les auteurs de l’étude supposent que le nombre de 200 patients souhaités pour cette étude n’a pas pu être atteint, notamment en raison d’un manque de temps des médecins sollicités. C’est aussi ce qu’ont cité le plus souvent les médecins ayant inclus des patients, parmi les difficultés rencontrées pour faire ces tests. Mais les résultats de l’étude montrent que les tests ont été bien acceptés et que leur durée est relativement brève. Les auteurs remarquent aussi que certains patients ont pu refuser de passer les tests, niant leurs troubles ou craignant le diagnostic, d’autant plus que dans cette étude, ils consultaient initialement pour un autre motif.

RENFORCER LA FORMATION DES MEDECINS

Cette étude indique aussi qu’il est nécessaire de renforcer la formation des médecins àl’utilisation de ces tests mais aussi au dialogue avec leurs patients sur la maladie d’Alzheimer, car certains praticiens ont indiqué avoir peur de choquer ou d’avoir un effet néfaste en annonçant le diagnostic. Toutefois, les médecins ont de manière générale reconnu l’intérêt de cette batterie de tests pour ouvrir le dialogue.

Le repérage des troubles cognitifs en médecine générale de prévention apparaît faisable et pourrait s’inscrire dans la consultation de prévention prévue pour les plus de 70 ans, concluent les auteurs. Dans ce cas, il faudra rediscuter la question de la prescription des anticholinestérasiques indiqués dans les formes débutantes àmodérément sévères de maladie d’Alzheimer car, pour le moment, elle reste réservée aux spécialistes, fait observer Pierre-Marie Preux./ld/ajr

Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés

Dans la même rubrique

Alzheimer : projet de décret
Personnes très dépendantes : un décret permet des structures de répit
Approches de projets de soins
Alzheimer : le mal du 21è siècle ?
Les trois quarts des résidents d’Ehpad souffrent de la maladie d’Alzheimer
Des réseaux gérontologiques dédiés à la maladie d’Alzheimer en projet à la MSA
Alzheimer et glucose
Alzheimer grande cause nationale 2007 ?
Le déclin cognitif léger pourrait être favorisé par la prise d’anticholinergiques !
L’étude du LCR au stade MCI
Faut-il prescrire un inhibiteur de la cholinestérase dans les Alzheimer évolués ?
Peut-on faire le diagnostic de maladie d’Alzheimer avec une prise de sang ?
Maladie d’Alzheimer : Analyse de la presse de référence
ALZHEIMER
Premiers essais des oméga 3 dans la maladie d’Alzheimer
Maladie d’Alzheimer : Revue de presse
OUTILS MUSICO-THERAPEUTIQUES
Infos maladie d’Alzheimer
L’Alzheimer au PET scan
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Détecter précocement la maladie d’Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer 4 juillet 2007
L’association Alzheimer le Havre Pays de Caux organise
Diagnostic précoce Alzheimer
Revue de presse Alzheimer juillet 2007
AINS et Alzheimer : une nouvelle étude relance le débat
LES TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES PEUVENT ÊTRE REPÉRÉS EN MÉDECINE GÉNÉRALE
Le nouveau plan Alzheimer
Les statines protègent-elles de la maladie d’Alzheimer ?
Revue de presse Alzheimer septembre 2007
Dérèglement précoce du GPS cérébral dans la maladie d’Alzheimer
Revue de presse Alzheimer octobre 2007
Plan Alzheimer : 48 mesures proposées ce jeudi à Nicolas Sarkozy
Revue de presse novembre 2007
Prévenir l’épuisement des aidants
Alzheimer : Lancement de la "carte de soins et d’urgence"
Un rapport du Régime Social des Indépendants sur les dépenses de santé liées à la maladie d’Alzheimer
La dernière lettre de successfull aging
Le lent épuisement des proches de malades d’Alzheimer
Revue de presse Alzheimer mai 2008
Presse de référence Alzheimer
Analyse de la presse Alzheimer
Des allergies à l’Alzheimer : un sacré bond pour le dimebon
DENUTRITION ET MALADIE D’ALZHEIMER
Deux anti-Alzheimer donnent des résultats prometteurs
Un logiciel pour mieux diagnostiquer la maladie d’Alzheimer au stade précoce
Analyse de la presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer de PR éditions
Maladie d’Alzheimer : des risques pour les aidants
Alzheimer : en parler autour d’un café
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer de PR éditions déc. 2008
Alzheimer : des symptômes avant le diagnostic
La maladie d’Alzheimer, un diabète du troisième type ?
CODEX un test rapide pour évaluer les fonctions cognitives
Comment différencier la démence du Parkinson et la démence à corps de Lewy ?
Alzheimer : ne pas traîner
Les médecins généralistes aussi efficaces que les cliniques de la mémoire

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
18 septembre 2007
Statistiques de l'article :
29 visiteurs aujourd'hui
26102 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 2517 (3144266)