Médecin coordonnateur en EHPAD : Interview de Louis LEVY

Le 4 novembre 2007, par Louis LEVY,

CAPCAMPUS

Médecin coordonnateur en EHPAD : pouvez vous expliquer à nos lecteurs les missions attachées à ce poste ?

Le secrétaire général du SNGIE nous explique le rôle du médecin coordonnateur. . Médecin coordonnateur en EHPAD : Interview de Louis LEVY - secrétaire général du SNGIE

Louis LÉVY

Le médecin traditionnel est traditionnellement investi dans la relation individuelle àson patient. La nouveauté de la mission est que l’on attend de lui dans sa fonction de coordonnateur qu’il mette en œuvre une nouvelle fonction qui est la prise en compte du collectif àtravers une communauté, l’EHPAD.

Ses fonctions sont au nombre de douze actuellement d’après les textes officiels. Pour être rapide on peut les classer en trois catégories :

- En direction d’un résidant individuellement : la visite de pré-admission au cours de laquelle il fait un premier bilan de la perte d’autonomie et des besoins en soins et surtout de l’adaptation des ressources de l’établissement aux besoins de l’entrant. Il doit également en lien avec l’équipe de soins participer àl’établissement du projet de soins individuel et de son suivi, notamment àtravers la mise en place et la tenue des dossiers médicaux et de soins.
- En direction de l’équipe de soins, il a en charge la qualité des soins àtous les niveaux : médical, y compris la prévention des risques sanitaires et nosocomiaux éventuels, psycho relationnel et environnemental (conditions pratiques et matérielles du soin). Animateur et expert médical de l’équipe, il a un rôle fondamental de manager en duo avec le cadre de santé ou l’infirmer référent de l’EHPAD. A ce titre il initie les projets de soins collectifs, met en place et contrôle les protocoles et procédures courants de tous ordres. Il assure information et formation des auxiliaires médicaux et assure une interface parfois délicate avec les médecins traitants libéraux intervenants extérieurs.
- En direction de l’EHPAD et des institutions partenaires, il est le conseiller médical de la direction et responsable du projet de soins qui s’inscrit dans le projet d’établissement. Il joue également un rôle dans les relations avec les réseaux gérontologiques du secteur, les établissements partenaires et les tutelles.

On pourrait élargir la réflexion en lui reconnaissant un rôle de type « médecine communautaire  » dans le sens large du terme. Responsable de la qualité des soins il doit également porter une attention àl’hygiène mentale et au bien-être des soignants, ce qui étant donné la charge de travail et les quotas habituellement très insuffisants de personnel n’est pas une tâche facile.

CAPCAMPUS

Tous les EHPAD ont ils un médecin coordonnateur ?

Louis LÉVY

Oui par définition. Une maison de retraite non médicalisée devient EHPAD en signant une convention avec le conseil général et la caisse d’assurance maladie. Cette convention (dite tripartite) se réalise après un audit interne très poussé et l’établissement d’un projet d’établissement par le directeur. Parmi les indicateurs nécessaires de la qualité de l’établissement la présence d’un médecin coordonnateur est une condition sine qua non.

CAPCAMPUS

N’importe quel médecin peut le devenir ? Y a-t-il une formation complémentaire obligatoire àfaire ?

Louis LÉVY

L’importance des tâches proposées au médecin coordonnateur est telle que l’on ne pourrait concevoir qu’il n’y ait pas une formation gérontologique et de management absolument indispensable pour exercer cette fonction. Tout médecin généraliste est toutefois candidat àl’exercer àcondition de compléter son cursus. Au moment de la signature de son contrat de travail il s’engage àcompléter sa formation dans les trois ans. Les textes officiels reconnaissent plusieurs voies pour accomplir cette obligation. Soit posséder un diplôme inter universitaire de gériatrie (DESC ou capacité), soit un diplôme universitaire de coordination, soit de présenter une attestation de formation médicale continue de médecin coordonnateur. Je suis personnellement en charge de la coordination de cette dernière au sein de MG Form, organisme agréé de formation médicale continue. Ce cursus comprend environ 100 heures de formation au cours de 6 séminaires et 20 demi-journées de stage. Cette formation suit un programme précis figurant dans un arrêté ministériel.

CAPCAMPUS

Le coordonnateur pratique t-il des soins en EHPAD ?

Louis LÉVY

Il y a en fait plusieurs situations possibles. Les fonctions de coordination sont clairement distinctes de celles du soin, il n’y a donc pas et il ne doit pas y avoir de confusion des rôles. Toutefois la majorité des coordonnateurs sont des médecins traitant en exercice par ailleurs et peuvent conserver leur clientèle propre au sein de l’établissement. Quand ils interviennent en tant que médecin traitant, cela doit se faire dans des temps différents de la coordination et dans une position claire àcet égard. Il entre dans leurs fonctions d’assurer l’interface avec les professionnels libéraux intervenant dans l’EHPAD et en particulier d’établir des règles de tenue des dossiers et de respect dans la mesure du possible d’une liste type de médicaments àutiliser. Cela rend leur position assez délicate et leur double appartenance libérale et salariée demande tact et diplomatie. Dans certains cas des médecins exercent exclusivement des fonctions de coordinateur soit àplein temps dans des établissements importants soit en cumulant plusieurs temps partiels. Autre cas de figure certains réseaux emploient des médecins salariés àla fois coordinateurs et médecins prescripteurs. La position du SNGIE (Syndicat National des coordinateurs et Généralistes Intervenant en EHPAD) est de souhaiter que les médecins généralistes traitants continuent àavoir accès àleurs patients et àles traiter afin d’assurer une continuité entre médecine de ville et institution.

CAPCAMPUS

Quelles sont ses responsabilités ?

Louis LÉVY

Elles découlent de ses fonctions. Embauché par le directeur il ne s’inscrit pas dans la hiérarchie de l’établissement et conserve toutes les responsabilités et particularités de l’exercice médical, responsabilité professionnelle, indépendance, liberté de prescription, secret professionnel etc. Il est responsable de l’existence et la tenue des dossiers et de la réalité de la permanence des soins. Toutefois n’ayant pas de position hiérarchique ni en direction du personnel ni a fortiori de ses confrères, il ne peut que faire des recommandations et signaler les manques constatés dans ces domaines. Il ne lui appartient pas heureusement de pallier lui-même aux manques constatés, notamment en cas de déficience dans la permanence des soins par exemple.

CAPCAMPUS

Le SNGIE, Syndicat des Coordonnateurs et Généralistes Intervenant en Ehpad : quel sont les objectifs de ce syndicat,

Louis LÉVY

* Représenter ses adhérents isolés ou réunis en associations et amicales dans les instances publiques ou privées et auprès des employeurs de ses adhérents. * Défendre le rôle et la présence des médecins spécialistes en médecine générale au sein des EHPAD. * Obtenir une valorisation du statut de médecin coordonnateur en rapport avec ses responsabilités et compétences. * Conserver la reconnaissance de la compétence spécifique des médecins généralistes dans l’évaluation, le traitement et le suivi des personnes âgées dépendantes. * Faire valider et reconnaître les acquis de l’expérience et de la formation professionnelle.

CAPCAMPUS

Combien de membres àce jour ?

Louis LÉVY

Environ 450 membres àjour de leur cotisation. Il est en phase d’expansion et surtout de structuration régionale et départementale.

CAPCAMPUS

Il existe depuis combien de temps ?

Louis LÉVY

Le syndicat est tout jeune puisqu’il s’est constitué le 18 décembre 2006. Toutefois il a pris la suite de l’Amicale des médecins coordonnateurs en EHPAD (AMCEHPAD) qui existait depuis quatre années. Les actions que nous avions menées au sein de l’Amicale sont donc àmettre au crédit du SNGIE

CAPCAMPUS

Pouvez-vous nous donner quelques exemples de projets concrétisés sous l’initiative de votre syndicat ?

Louis LÉVY

Nous avons participé depuis le début de notre existence àla définition du métier de médecin coordonnateur et àla réflexion dans ce domaine. Nos membres dirigeants sont très impliqués dans la Formation Médicale Continue et le cycle de formation. Nous participons également aux différentes rencontres scientifiques, journées dédiées et congrès des médecins coordonnateurs comme coorganisateurs et intervenants. La tâche actuelle est double : d’une part poursuite de la tenue du site Internet www.amcehpad.org qui est un lieu de discussions et d’échanges ainsi qu’un vitrine de nos préoccupations, et la réponse ponctuelle directe aux soucis de nos adhérents avec les conseils pour leur défense éventuelle. Nous comptons bien dans les mois qui viennent nous faire davantage reconnaitre comme interlocuteurs syndicaux représentatifs des nos adhérents.

CAPCAMPUS

Avec le temps, les résidents des EHPAD sont de plus en plus âgés et nécessitent de plus en plus de soins. Ne s’oriente t-on pas àterme vers des EHPAD de plus en plus médicalisés ?

Louis LÉVY

Cette évolution naturelle est bien entendu liée au vieillissement de la population et aux efforts du maintien àdomicile. Actuellement plus de 75% des résidents en EHPAD présentent des troubles cognitifs (étude PAQUID). Mais l’on sait également que 75% des patients atteints de maladie d’Alzheimer restent àdomicile présentant une charge extrêmement lourde pour les aidants de leur entourage. Cette charge est la fois financière, morale et physique. Ce n’est pas par un hasard si les aidants paient un lourd tribu en terme de surmortalité et de sur morbidité. L’évolution doit se faire pour ces raisons vers un accroissement très important des places médicalisées en EHPAD, par l’aménagement des établissements existants en unités Alzheimer et par une attribution de moyens qui est actuellement loin d’être satisfaisante.

CAPCAMPUS

D’où l’importance du médecin coordonnateur qui devient un métier d’avenir ?

Louis LÉVY

Le métier de médecin coordonnateur est déjàdans le présent avec plus de 6500 en activité. C’est un métier nouveau et il fallu l’inventer et l’adapter aux missions nombreuses et variées que l’on attend de lui. Il s’agit également d’une transformation du métier de médecin généraliste qui accède àla fonction qui est de plus en plus la sienne en ville de coordonnateur de l’équipe de soins primaires. Dans notre esprit, si nous pensons que le généraliste (certes formé) ne doit pas être écarté de cette fonction, c’est qu’elle est modélisante de ce que sera la médecine de demain, une médecine d’équipe et de partenariat où chacun pourra tout en restant lui-même reconnaître la valeur des autres professions de santé et travailler en délégation de tâches et en synergie chaque fois que cela sera possible et souhaitable. La dimension de médecine communautaire existant en EHPAD est certainement àintroduire dans nos préoccupations de santé publique et de présence sur les territoires.

CAPCAMPUS

Si vous aviez une baguette magique, dans l’exercice de votre métier au quotidien vous l’utiliseriez pour quelle action ?

Louis LÉVY

L’importance et la variété des tâches imposée au coordonnateur sont telles que l’attribution de temps suffisant dans les textes me semble une urgence et une priorité avec une amélioration du profil de carrière et de la rémunération. La reconnaissance d’un mi-temps pour 80 lits me semble un objectif raisonnable àrechercher. Cependant si je devais user d’une baguette magique je pense que j’aurais tendance àl’utiliser d’abord pour augmenter sensiblement le nombre et la formation de l’ensemble du personnel des EHPAD et la création des lits d’Alzheimer dont notre pays a cruellement besoin.

CAPCAMPUS

Un dernier mot ànos lecteurs ?

Louis LÉVY

L’objectif central de nos actions et notre raison d’être sont le bien être et la prise en charge satisfaisante des personnes âgées dépendantes. Elles sont au cœur de nos préoccupations et de notre souci. Quand les soignants vont mal les malades sont mal traités il faut en être convaincu. Donner suffisamment de moyens au traitement et àl’hébergement des personnes âgées est plus qu’une obligation, c’est l’indicateur des valeurs sur lesquelles notre société se bâtit.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
15 octobre 2007
Statistiques de l'article :
25 visiteurs aujourd'hui
13018 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4325 (3376218)