Quelques astuces de codage concernant PATHOS en EHPAD

Le 6 février 2008, par Christophe BRETHES,

Pour avoir un score au dessus de 120, il faut quand même avoir quelques résidants dits en SMTI, c’est à dire en Soins Médicaux Techniques Importants. En gros, des résidants qui nécessitent une surveillance médicale rapprochée qu’il faudra… justifier au médecin contrôleur ! Car ce sont ces dossiers et seulement ceux-là que le contrôleur va venir vérifier. Evidemment, si c’est un patient stable qui a juste une visite mensuelle de renouvellement, il sera impossible de le coter en SMTI.

Quelques astuces de codage concernant PATHOS en EHPAD

Les objectifs raisonnables àatteindre pour un PMP (pathos moyen pondéré) vont de 120 à150. Au dessus de 120, cela déclenche un contrôle automatique. Au delàde 150, on risque de vous accuser d’exagération, dans le sens au votre EHPAD aura toutes les caractéristiques d’un… long séjour. Ce qui est possible mais… rare !

Pour avoir un score au dessus de 120, il faut quand même avoir quelques résidants dits en SMTI, c’est àdire en Soins Médicaux Techniques Importants. En gros, des résidants qui nécessitent une surveillance médicale rapprochée qu’il faudra… justifier au médecin contrôleur ! Car ce sont ces dossiers et seulement ceux-làque le contrôleur va venir vérifier. Evidemment, si c’est un patient stable qui a juste une visite mensuelle de renouvellement, il sera impossible de le coter en SMTI.

Voyons voir où l’on peut gagner des points en EHPAD. Ou plutôt ne pas en perdre ! En effet, si vous oubliez des codages valables, ce n’est pas le médecin contrôleur qui va vous le dire (étant donné qu’il ne connaît ni les patients ni la gériatrie) pour faire monter votre PATHOS. A la limite, mieux vaut en mettre un peu trop (car ce sera revu àla baisse au moment du contrôle) que pas assez ! ! !

Ce qui fait gagner des points sont les codages : T2 +++ pour le médical, CH pour les soins locaux dermato, R2 pour la prise en charge kiné légère et R1 pour la kiné d’après fracture récente (le classique col du fémur) et P2 pour la prise en charge psychiatrique légère.
Il va donc falloir en trouver dans ces catégories, et il y en a forcément. Cela dit, le gros de vos codages sera du S1 !

Avant de démarrer :

Faites imprimer par la secrétaire une grille d’évaluation PATHOS vierge par patient (ça fait du papier). Pour info, cette grille est disponible dans le kit de médecin coordonnateur (CD1, chapitre « En Pratique  » : n’imprimez que la page 2 et 3). Prenez-vous une journée de travail autour d’un ordinateur avec l’IDE qui coordonne votre EHPAD et l’idéal est d’avoir une secrétaire qui se libère pour entrer directement dans GALAAD vos codages (àplusieurs : on gagne du temps). C’est plus sà»r d’utiliser GALAAD que de passer par un logiciel d’éditeur, car la sécu ne travaille qu’avec GALAAD. Vous pouvez faire votre coupe sur 8 à15 jours : c’est toléré. Quand on a le rythme, on fait du « 10 grilles àl’heure  » (c’est mon avis) : donc il faut 8 heures pour 80 résidants. Il faut se munir des dossiers mais surtout des traitements en cours et se fier àla connaissance que le cadre-IDE a des résidants. Ainsi, même sans connaître les antécédents précis d’un patient, on peut en faire une grille PATHOS àpeu près correcte en partant du traitement (par déduction) et en se fiant àce que vous en dit l’infirmier(e) sur son état actuel (toujours se poser la question : est-il souffrant en ce moment ? Si oui : essayez de trouver pourquoi et d’y coller un T2 adéquat).
Quand vous démarrez, le mieux est de faire par ordre alphabétique. Le logiciel ne prend pas les noms (secret médical oblige) mais affecte un numéro en partant de 1 dès que vos rentrez un patient. Donc au fur et àmesure que vous codez, faites-le aussi sur papier en mettant un numéro àla grille qui correspond au numéro informatique. Quand vous serez contrôlé, le médecin de la sécu vous demandera le patient numéro X et vous devrez savoir àquel nom cela correspond et àquelle grille papier. Autre détail : dans GALAAD, vous êtes contraint de refaire une grille AGGIR pour pouvoir entrer PATHOS. Vous pouvez reprendre vos grilles existantes et les modifier en les refaisant si vous vous rendez compte que les choses ont évolué. En effet GALAAD calcule des correspondances entre AGGIR et PATHOS.

La cotation

Premier principe : dès que le résidant prend un médicament, il faut trouver àquelle pathologie cela correspond et mettre S1. Par exemple : il prend du FORLAX ? Mettre S1 àsyndromes abdominaux. Du MOPRAL ? S1 àsyndromes digestifs hauts (même si vous, en tant que coordonnateur, vous ne savez pas pourquoi il prend ce médicament). En effet, chaque dispensation médicamenteuse prend du temps àl’IDE (commander àla pharmacie, préparer le pilulier…) : il faut donc coter ! Un collyre quelconque ? Idem : S1 dans pathologie oculaire évolutive. Du DOLIPRANE pour des douleurs diffuses, même vagues ? S1 dans autres pathologies osseuses. Du TARDYFERON, de la SPECIAFOLDINE ? S1 dans anémie. De l’ASPEGIC ou du PLAVIX ? S1 dans Embolie et thromboses artérielle… de l’ARICEPT ? S1 àsyndromes démentiels (attention un dément qui ne prendre ni EBIXA ni anticholinestérasique, même s’il est diagnostiqué dément, on ne cote pas là. S’il a des troubles psy associés, oui, mais ailleurs).
Attention àun piège pour les traitements àvisée psy : si vous avez un patient qui prend par exemple DEROXAT, XANAX, IMOVANE et quelques gouttes de TERCIAN. En théorie vous pourriez mettre : S1 àétat dépressif (DEROXAT), S1 àétat anxieux (XANAX), S1 àtroubles du comportement (IMOVANE : oui, l’insomnie est considéré comme un trouble du comportement) et S1 àpsychose (TERCIAN). En pratique, ce n’est pas forcément rentable et le contrôleur va dire que vous exagérez ! Par contre, essayer de mettre un P2 quelque part dans ces items, quitte àne laisser qu’un seul S1, ce que l’on verra plus loin, est bien plus judicieux.
Ne pas oublier : tout patient grabataire qu’il le soit totalement ou qui a des troubles de la marche impossible àrééduquer (ne fait que les transferts avec aide par ex) : mettre S1 àEtat grabataire/troubles de la marche. Y penser car il n’y a aucun médicament qui correspond et on peut oublier.
Pour l’incontinence : quand c’est des couches c’est S0 (inutile de le rentrer, ça compte pour du beurre et vous perdez du temps). D’ailleurs ne mettez aucun S0, c’est inutile. Une sonde urinaire ou un étui pénien ? S1. Un DITROPAN ? S1. Cela peut aussi être de la rétention (prostate) traitée médicalement. Mettre S1 àrétention urinaire. Si le patient a un sonde àdemeure pour sa prostate inopérable et qu’elle est infectée et àsurveiller : tentez le T2 !
Au passage : une perf sous-cut simple c’est du S1, ainsi que les complémentations par briques hyperprotéinées : S1 àdénutrition. Une gastrostomie non compliquée c’est S1 àsyndromes digestifs hauts.

Second principe : trouver des T2 car il doit forcément y en avoir ! Mais où ?
Un premier facile : si c’est un diabète déséquilibré, qui nécessite une surveillance glycémique rapprochée et des réadaptations insuliniques assez régulières (avec +/- des hypo) : sans hésitation, T2 àDiabète !
Un autre : un douloureux dont on réadapte les doses d’antalgiques car il est insuffisamment soulagé (surtout si morphine) : T2 àl’affection qui fait mal. Cela dit, il vaut mieux que cela apparaissent sur le dossier (évaluation de la douleur, modifs thérapeutiques en cours, etc…). Attention, s’il a un patch de morphine depuis X-semaines et rien de plus : c’est du S1 !
Le cas délicat des fausses routes : un patient qui fait régulièrement des fausses routes et en subit les conséquences (perte de poids, dénutrition, tendance àla déshydratation, àfortiori pneumopathies d’inhalation…) devrait pouvoir être coté en T2 àsyndromes digestifs hauts. J’avoue que c’est un item qui pose des problèmes au contrôle. Il faut pouvoir le justifier et ce n’est pas toujours facile. Donc, habituez vos équipes àsignaler toutes les fausses routes (si on s’aperçoit qu’elles sont pluri-hebdomadaires, même minimes, ça aide), les difficultés àalimenter un patient, les pertes de poids récentes… Et que tout soit noté (et bien !) dans le dossier ! Ensuite, n’en mettez pas trop. Deux T2 de ce type peuvent passer. Plus ce sera difficile sauf si c’est flagrant et que votre EHPAD a le triste visage d’un long séjour.
Un autre T2 àcaser : l’insuffisant cardiaque instable ou le BPCO instable. Même s’il est bien au moment de la cotation mais qu’on sait qu’il peut basculer àtout moment (le justifier sur les OAP/infections àrépétition, les contrôles biologiques ou autres, fréquents…), on doit pouvoir mettre un T2 àl’item insuffisance cardiaque ou insuffisance respiratoire. Mais làaussi, il faudra avoir du biscuit le jour du contrôle pour que cela passe !

Le reste :

Le P2 : si vous avez la chance d’avoir un psy ou des IDE psy qui passent régulièrement voir des résidants : casez un P2 sur un item psychiatrique pour chaque résidants visité (même si pour la visite, ce n’est qu’une fois de temps àautre). Cela passe. Mieux vaut mettre un R2 que trois S1 ! Par contre, impossible de mettre du P1 en EHPAD, sauf si vous avez une unité de géronto-psy intégrée (ce dont je doute) avec des agités.
Le R2 : dès qu’un kiné passe, caser du R2. Attention, la gymnastique de groupe organisée pour vos animateurs n’est pas prise en considération par le contrôleur (dommage…). Pensez aux chuteurs (malaises, vertiges, chutes…). Méritent-ils un R2 ? Idem pour celui qui s’est grabatisé suite àune affection aigue mais doit pouvoir reprendre la marche. Souvenez-vous, si vous mettez du R2, il faut justifier une ordonnance de kiné en cours (même une vague kiné d’entretien peut passer). Pensez aussi àla kiné respi.
Le R1 : àmettre si vous avez une fracture de moins de trois mois en cours de rééducation dans l’EHPAD (cas classique d’un col). Sauf si le patient ne récupérera jamais (parce qu’il est dément par exemple ou ne marchait plus avant !).
Le CH : facile : les escarres ou ulcères qui nécessitent des pansements importants. Briffez votre cadre-IDE. Le jour du contrôle, il faut dire que c’est vingt minutes par pansement au moins tous les deux jours. Si l’on tient compte de la préparation du matériel, c’est souvent vrai ! Par contre, ne pas tricher avec les petits accros réglés d’un coup de steri-strip !
DG : c’est ce qui est en cours d’exploration et làaussi, il faut justifier (prises de rendez-vous, examens en cours…). D’où l’intérêt de demander des bilans neuropsy àvos déments non encore diagnostiqués ! Si un TDM cérébral est programmé ainsi qu’un RDV àla consultation d’évaluation, vous pouvez mettre DG àsyndromes démentiels !
Les mourants : si vous avez une fin de vie et que l’indication a bien été posée par l’équipe et la famille informée : c’est M2 si la personne est peu consciente, ne souffre « pas trop  » et nécessite qu’une présence facile àlui apporter. M1 si c’est lourd (y compris psychologiquement). Si vous mettez une telle cotation, inutile de mettre autre chose (S1 àHTA etc…), le logiciel ne tient compte que du M1 ou M2.


 

Commentaires de l'article

 
Leboeuf
Le 17 mars 2008
Lorsque les données sont incorporées au logiciel , comment obtenir le pathos et surtout le pathos pondéré à partir du logiciel galaad ? Par ailleurs comment avoir le gir pondéré ?? et est-ce que le site permet d’accéder au logiciel éventuel . ?? téléchargeable . amitiés alain leboeuf
 
Leboeuf
Le 17 mars 2008
Lorsque les données sont incorporées au logiciel , comment obtenir le pathos et surtout le pathos pondéré à partir du logiciel galaad ? Par ailleurs comment avoir le gir pondéré ?? et est-ce que le site permet d’accéder au logiciel éventuel . ?? téléchargeable . amitiés alain leboeuf
 
castelain eugene
Le 23 mars 2008

il faut aller dans affichage des bilans / bilans/pathologies pathos /niveaux de soins/ecran 2 : pathos moyen pondéré !! ouf !!

ou bilans /autonomie aggir/corporelle mentale /ecran 2 : gmp amicalement

 
castelain eugene
Le 23 mars 2008

il faut aller dans affichage des bilans / bilans/pathologies pathos /niveaux de soins/ecran 2 : pathos moyen pondéré !! ouf !!

ou bilans /autonomie aggir/corporelle mentale /ecran 2 : gmp amicalement

 
letoxis
Le 3 juin 2008
vos remarques, cher confrère, sont très intéréssantes. comme vous le dites, seuls les dossiers sont vérifiés et donc doivent être tenus et alimentés de manière exhaustive surtout 1 mois avant la coupe. Nous avons créer des fiches de troubles du comportement facile à remplir, qui sont une aide pour la cotation P2. Pour la démence, je considère d’après mes lectures qu’un MMS supérieur à 20 nécessite un atelier mémoire donc une cotation P2. Pour le ch, l’étalage de grande quantité de crème (psoriasis) peut faire dépasser les 20min (10min par jour) voila mes astuces cordialement L
 
letoxis
Le 3 juin 2008
vos remarques, cher confrère, sont très intéréssantes. comme vous le dites, seuls les dossiers sont vérifiés et donc doivent être tenus et alimentés de manière exhaustive surtout 1 mois avant la coupe. Nous avons créer des fiches de troubles du comportement facile à remplir, qui sont une aide pour la cotation P2. Pour la démence, je considère d’après mes lectures qu’un MMS supérieur à 20 nécessite un atelier mémoire donc une cotation P2. Pour le ch, l’étalage de grande quantité de crème (psoriasis) peut faire dépasser les 20min (10min par jour) voila mes astuces cordialement L
 
dr noujaim marc
Le 24 juin 2008
comment cotez vous dans pathos une personne qui a des tassements vertébraux pour lesquels elle a un traitement antalgique et un traitement de l’ostéoporose associant calcium et protelos ? peut-on coder S1 en pathologie vertébro-discales et S1 en autres pathologies osseuses ?
 
dr noujaim marc
Le 24 juin 2008
comment cotez vous dans pathos une personne qui a des tassements vertébraux pour lesquels elle a un traitement antalgique et un traitement de l’ostéoporose associant calcium et protelos ? peut-on coder S1 en pathologie vertébro-discales et S1 en autres pathologies osseuses ?
 
Anonyme
Le 29 juillet 2008
je coterai S1 pour les 2, cette personne n’a pas besoin d’une infirmière 24h sur 24 et donc n’est pas SMTI
 
Anonyme
Le 29 juillet 2008
je coterai S1 pour les 2, cette personne n’a pas besoin d’une infirmière 24h sur 24 et donc n’est pas SMTI
 
Murielle
Le 26 septembre 2008

Bonjour,

dans le document "Harmonisation du codage PATHOS 2008" paru en janvier 2008 il est écrit concernant les troubles du comportement associés à une démence : " mais bien entendu le P2 doit être relié à anxiété ou dépression qui complique le syndrome démentiel".

Doit on comprendre que par ex chez un dément non traité on code S0 démence + P2 troubles du comportement + S1 anxiété ou dépression ??

En d’autres termes, si ce sont les troubles du comportement qui dominent, doit on obligatoirement coder anxiété ou dépression en S1 minimum (il n’existe pas de S0 dans ces rubriques). Merci !

 
Murielle
Le 26 septembre 2008

Bonjour,

dans le document "Harmonisation du codage PATHOS 2008" paru en janvier 2008 il est écrit concernant les troubles du comportement associés à une démence : " mais bien entendu le P2 doit être relié à anxiété ou dépression qui complique le syndrome démentiel".

Doit on comprendre que par ex chez un dément non traité on code S0 démence + P2 troubles du comportement + S1 anxiété ou dépression ??

En d’autres termes, si ce sont les troubles du comportement qui dominent, doit on obligatoirement coder anxiété ou dépression en S1 minimum (il n’existe pas de S0 dans ces rubriques). Merci !

 
maryvon38
Le 8 octobre 2008

Bonjour, je suis AMP en EHPAD, nous souffrons d’un manque de personnel comme dans beaucoup d’EHPAD… Je suis déléguée du personnel et au cours d’une réunion j’ai demandé à la directrice, pourquoi elle n’utilisait que le GMP, pour les demandes debudget personnel et pas aussi le PMP ?

Réponse :" On n’utilise le PMP qu’en USLD …( !), et puis de toute façon il n’est pas très élevé ici, et puis le GMP non plus d’ailleurs …"

Y a t-il un texte de référence concernant le PMP en EHPAD ?

Merci

 
maryvon38
Le 8 octobre 2008

Bonjour, je suis AMP en EHPAD, nous souffrons d’un manque de personnel comme dans beaucoup d’EHPAD… Je suis déléguée du personnel et au cours d’une réunion j’ai demandé à la directrice, pourquoi elle n’utilisait que le GMP, pour les demandes debudget personnel et pas aussi le PMP ?

Réponse :" On n’utilise le PMP qu’en USLD …( !), et puis de toute façon il n’est pas très élevé ici, et puis le GMP non plus d’ailleurs …"

Y a t-il un texte de référence concernant le PMP en EHPAD ?

Merci

 
Castelain
Le 15 octobre 2008
pour le PMP en EHPAD, c est souvent une obligation de la convention tripartite après 2-3 ans. Pour avoir des valeurs de référence, il faut aller dans GALAAD , affichage des bilans/ pathos amicalement
 
Castelain
Le 15 octobre 2008
pour le PMP en EHPAD, c est souvent une obligation de la convention tripartite après 2-3 ans. Pour avoir des valeurs de référence, il faut aller dans GALAAD , affichage des bilans/ pathos amicalement

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
5 février 2008
Statistiques de l'article :
35 visiteurs aujourd'hui
56781 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4358 (3371036)