Compte-rendu moral de l’A.G. du 23 mai 2009

Le 13 avril 2009, par Louis LEVY,

2008-2009, c’est l’année de la passation de pouvoir. Alain LIBERT, notre premier président du SNGIE quitte celle-ci car appelé à d’autres fonctions. Comme nous tous, il possède de multiples casquettes et il faut un moment choisir. Je lui succède donc dans cette période actuelle très mouvante pour notre jeune syndicat.

On a l’impression que nos autorités commencent à découvrir notre existence. Nous allons intensifier en 2009 notre présence tant auprès des instances politiques (ministères, conseils généraux…) qu’enseignantes (collège des enseignants de gériatrie) ainsi que dans les congrès (congrès des médecins coordonnateurs, Gérontexpo…)

Ainsi notre activité actuelle est une activité de positionnement et donc de reconnaissance de notre existence auprès des autorités et institutions officielles. Pour la proximité de terrain, nous avons une légitimité de fait par les questionnements nombreux que vous nous faites, soit directement auprès de Louis Lévy ou moi-même, soit par le biais du site internet. Nous essayons de vous répondre au plus juste de nos connaissances et faisons appel de temps en temps à des juristes, car nous sommes médecins avant tout et ne pouvons tout savoir.

Etre invité au sein de réunions ayant trait à la gériatrie n’est pas aisé actuellement. L’intensification des demandes se fait en même temps que notre reconnaissance. Le ministère nous invite ainsi à des réunions ayant trait au risque de pandémie grippale et le positionnement des EHPAD en cas de risque pandémique. Les structures des maisons médicales de garde, les régulations libérales demandent à nous rencontrer afin d’établir des protocoles téléphoniques ou autres pour les heures ou les médecins d’astreinte ne sont plus joignable, pour la disparition des visites par les médecins des MMG. Il va falloir réfléchir à comment offrir des soins adaptés à nos anciens malgré les adaptations de la médecine générale. Si certains ont des compétences dans ce domaine, nous sommes preneurs.

Nous avons aussi un grand chantier de discussion avec l’intégration des médicaments dans le budget des EHPAD, sujet très polémique pour lequel j’aurais besoin de vos lumières, vos remarques, vos envies.

Vos interpellations, que vous soyez adhérents ou non, sont de plus en plus fréquentes sur des problèmes de fonctionnement et de rapports entre les médecins coordonnateurs et les directions, les équipes. Vous nous faites part de la difficulté de mise à dispositions des moyens nécessaires à votre mission, des blocages que vous opposent les directeurs. Les enseignants du collège des gériatres, les responsables personnes âgées au ministère savent bien que le statut de médecin coordonnateur n’est pas assez écrit et qu’il y a besoin d’un cadre plus rigoureux. Il y a aussi maintenant des directeurs qui essayent d’évincer les médecins traitants, leur proposant même la rémunération d’un seul acte par mois par résident. Nous saurons être vigilants à ce sujet.

Je n’ose parler des rémunérations par rapport au temps de travail, de la reconnaissance de l’ancienneté de votre fonction de médecin. Les textes ne traitent que du temps de travail de fonction du nombre de lits. Nous allons essayer d’éviter l’exploitation de vos compétences. Pour cela, saisissez nous avant vos signatures de contrat. Après ce sera trop tard. Vous êtes des professionnels à compétence haute et indispensable au bon fonctionnement des EHPAD. Vendez-vous à des prix honnêtes.

Nous n’avons pas non plus pour ambition de nous mettre en concurrence avec la fédération des amicales de médecins coordonnateurs. La diversité permet de mieux nous faire entendre. Chacune des 2 structures a des missions particulières, parfois identiques, souvent complémentaires. Sachons nous montrer intelligents afin de faire au mieux pour le confort et la sécurité de nos ainés au sein des EHPAD.

Pensez aussi à cotiser (140 cotisants en 2008 pour un fichier de 245), faites adhérer autour de vous. Nous allons mettre en route des relances pour les anciens cotisants. Notre nombre sera notre plus grande reconnaissance.

Il faudra d’ailleurs discuter d’une éventuelle hausse de notre cotisation. Elle est actuellement dérisoire et ne nous permettra pas de travailler dans le futur si la charge de travail augmente dans le cadre de notre présence sur le terrain.

Nous allons passer maintenant la parole au trésorier et nous reviendrons ensuite sur les candidats prêts à nous rejoindre.

Docteur Philippe MARISSAL

Responsable du cycle gérontologique de MG Form

Président SNGIE

Maison Médicale du Valromey

22 Rue de Savoie

01510 ARTEMARE

04 79 87 10 46

p.marissal@medsyn.fr

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
13 avril 2009
Statistiques de l'article :
34 visiteurs aujourd'hui
16732 visiteurs cumulés

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4384 (3372177)