Inquiétude autour des tarifs des maisons de retraite

Le 19 août 2009, par Louis LEVY,

Lu dans la Croix du 19 août 2009.

Un projet de décret du ministère du travail modifie les dotations accordées aux établissements publics et associatifs et prévoit de leur laisser une plus grande liberté pour fixer le tarif hébergement


Le document fait l’objet de critiques de toutes parts. Le ministère du travail a envoyé aux professionnels de la prise en charge des personnes âgées un projet de décret, en date du 23 juin dernier, qui modifie la tarification dans les établissements publics et associatifs. Le texte, que s’est procuré La Croix , fixe de nouvelles règles pour la gestion financière des établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (les Ehpad) et instaure de nouvelles modalités de calcul du tarif hébergement, une des trois composantes du prix de journée, avec les soins et la dépendance.

C’est la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2009, votée en fin d’année dernière, qui oblige à ces révisions. Le nouveau système, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2010, met en place une tarification « à la ressource » et en « fonction des besoins des personnes », selon le document. Concrètement, il apporte deux principaux changements.

D’une part, le texte généralise l’attribution d’une dotation globale aux Ehpad pour les soins et la dépendance, calculée à partir d’indices moyens. Cela signifie que les établissements recevront une enveloppe qu’ils devront gérer eux-mêmes. L’objectif est d’aller vers une convergence des tarifs entre les différents départements, concernant la dépendance.Libéralisation des tarifs en vue

D’autre part, le projet de décret crée une nouvelle tarification pour l’hébergement, la part prise en charge par les familles ou la personne âgée. Le texte préconise de laisser la maison de retraite fixer elle-même son prix de journée pour les personnes qui ne bénéficient pas de l’aide sociale. L’évolution de ce tarif doit cependant être ensuite encadrée, pour tous les résidents, aide sociale ou non, par la direction de la concurrence et des prix, comme pour les établissements privés.

C’est cette mesure qui fait bondir les familles. Elles craignent en effet une forte hausse du prix de l’hébergement. « Cet élément va servir de variable d’ajustement pour les maisons de retraite », redoute Joëlle Le Gall, présidente de la Fédération nationale des associations de personnes âgées et de leurs familles (Fnapaef).

« Comme les dépenses de soins et de dépendance devront être couvertes par les dotations globales attribuées et plafonnées, la tentation sera grande d’augmenter le prix de l’hébergement pour couvrir les frais restants. Les familles vont donc devoir mettre un peu plus la main à la poche », s’indigne-t-elle. La crainte d’un système à deux vitesses

Et d’anticiper une possible dérive vers un système à deux vitesses, séparant les personnes bénéficiant de l’aide sociale et les autres. « Ces dernières, qui paieront plus, pourraient par exemple être en droit de demander davantage de services », redoute-t-elle.

Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), craint lui aussi des discriminations entre résidents. Il va même plus loin et parle d’une « agression » contre les familles, d’un système à « effets pervers ». « En mettant en place des forfaits globaux, le texte renforce la logique de la convergence entre les établissements et d’une rationalisation budgétaire. En clair, l’État va prendre une partie des dotations des structures qui s’en sortent le mieux pour les redistribuer aux moins bien dotées, tirant le niveau vers le bas », insiste-t-il.

Conséquence : « Nous risquons de devoir faire des économies sur le personnel pour pouvoir payer les médicaments. » Gérard Joubert, qui dirige la maison des Augustines à Meaux (Seine-et-Marne), a calculé que la réforme l’obligerait à supprimer en quatre ans 15 postes sur les 46 que compte son personnel soignant.L’inquiétude des départements

Au ministère du travail, on explique au contraire que « la réforme apportera une liberté de gestion plus grande aux établissements publics et associatifs, qui pourront mieux anticiper leurs investissements et être plus concurrentiels par rapport aux structures privées ». On ne comprend pas « pourquoi les maisons de retraite refuseraient l’autonomie et la responsabilité offertes ». Sur la question du tarif hébergement, le ministère se veut rassurant et ouvert à la discussion.

Il rappelle que le projet de décret a pour principal objectif d’ « éviter les grandes fluctuations des tarifs d’une année sur l’autre », en raison par exemple de travaux ou d’investissements réalisés dans l’établissement. Certes, les prix seront librement fixés lorsque la personne âgée entrera dans l’établissement. Mais leur évolution sera encadrée par un référentiel départemental des coûts, afin d’éviter les abus, et par un dispositif qui limitera les excédents des établissements. Un contrôle des comptes a posteriori est également prévu par le texte.

Mais d’autres s’inquiètent de ce décret : ce sont les acteurs et financeurs locaux, les départements. Plusieurs d’entre eux ont déjà manifesté leurs appréhensions. Dans un contexte de forte demande de places dans les Ehpad, les établissements pourraient utiliser le prix de l’hébergement comme un outil de sélection pour choisir les résidents les plus riches. Surtout, toute hausse des tarifs se traduirait par une sollicitation plus importante des familles et augmenterait le nombre de bénéficiaires de l’aide sociale, distribuée par le département. Au final, la mesure, qui pourrait concerner entre 500 et 800 établissements, laisse planer une grande incertitude sur les finances des conseils généraux.

Estelle MAUSSION

 

Commentaires de l'article

 
romans
Le 28 août 2012

Et vous aviez raison de vous inquietez : des dérives tarifaires des EHPAD dont le tarif hébergement restant à charge pour les résidants et familles devient une variable d’ajustement du tarif soin blog : l’oeil de romans

http://aloeilendrome.hautetfort.com/

Dans la même rubrique

La suppression du tiers payant en EHPAD ?
Les fonctions du médecin en EHPAD
Remboursement des matelas de prévention des escarres
Rapport médical annuel
Rémunération des médecins coordonnateurs ?
Les établissements d’hébergement pour personnes âgées en 2003
Guide pour le Rapport annuel synthèse
Que deviennent les boîtes prescrites ?
Le décret. Dernière version…
Conduite à tenir devant une chute chez la personne âgée
Décret n° 2005-560 du 27 mai 2005 relatif à la qualification, aux missions et au mode de rémunération du médecin coordonnateur
Rupture de contrat de travail et maltraitance
Conclusions du groupe de travail sur la prise en charge des médicaments dans les maisons de retraite médicalisées
Conduire un projet en EHPAD
PERIODES DE CHALEUR
Suggestion de Projet de soins
Du nouveau pour la permanence des soins en EHPAD
Collectif de défense des professionnels de santé ayant signalé des maltraitances en EHPAD
ÉCHELLE DE MASLACH
Permanence des soins en EHPAD
Fiche simplifiée AGGIR
Protocole décés
Personne de confiance en EHPAD
La personne de confiance
Coordination à l’intérieur de EHPAD
Prévention des chutes chez la personne âgée
GALAAD
AGGIR new look
Référentiel qualité V.E.R.O.N.I.Q.U.E. des E.H.P.A.D. de la Loire
La clientèle des établissements d’hébergement pour personnes âgées
Circulaire USLD
Plan canicule : 17 M EUR pour personnel supplémentaire
Rémunération des praticiens hospitaliers
Vieillesse, polypathologies et dépendance
Le Décès en EHPAD
Ratio en EHPAD
Les Regionales de gérontologie 2007
Manager une équipe pluridisciplinaire en EHPAD
Clostridium difficile
Grille de gestion des risques de maltraitance
Maisons de retraite : l’indispensable convention
HOPITAL FILIERE GERIATRIQUE DEPENDANCE GERONTO SSR EHPAD
Intervention des HAD en EHPAD
LOI n° 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs
La personne de confiance
HAD en EHPAD
Temps d’exercice du médecin coordonnateur en EHPAD
HAD en EHPAD et transports
Plan BIENTRAITANCE
Demande d’échange d’expériences
Circulaire budgétaire 2008
DGAS/DSS/2008/54 circulaire budgétaire
Kit de formation pour soignants
L’arrêté du 30 mai 2008 fixe liste du petit matériel médical … compris dans le tarif journalier
CNSA : Appel à candidatures national pour l’expérimentation de « Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer » (MAIA)
Étude sociologique sur les conditions d’entrée en institution des personnes âgées et les limites du maintien à domicile
Réintégration des médicaments en Ehpad
Réseaux commerciaux de maisons de retraite
Limitations dans les soins aux personnes âgées
Des indicateurs pour choisir une bonne maison de retraite
Les Ehpad disposaient de près de 515.000 places en 2007
Les Français accablent les maisons de retraite
Rapport annuel en EHPAD
Inquiétude autour des tarifs des maisons de retraite
Les résidents des établissements d’hébergement pour personnes âgées en 2007
Pétition relative à PATHOS
Convention-type EHPAD Officine
EHPAD : relations directeur - médecin coordonnateur
Le Monde rapporte les résultats de PLEIAD
Partenariat EHPAD - Réseau de soins palliatifs
Instruction ministérielle du 15 juillet 2010 : convention-type EMSP EHPAD
vous avez dit "ergothérapeute en EHPAD" ?
Menaces sur le libre choix
Appel à projets
22 mars : cotez VL !

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
19 août 2009
Statistiques de l'article :
57 visiteurs aujourd'hui
29468 visiteurs cumulés

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 2554 (3134490)