Pentecôte : semaine sur les métiers du grand âge sur fond de polémique AFP 08.05.05 | 12h29

Le 8 mai 2005, par Louis LEVY,

Le gouvernement lance lundi "une semaine des métiers du grand âge", sur fond de polémiques persistantes concernant le lundi de Pentecôte travaillé et les modes de financement des besoins liés au vieillissement de la société.

La semaine d’information sur les métiers d’aide aux personnes âgées, en maison de retraite ou àdomicile, prendra précisément fin le 16 mai, date du lundi de Pentecôte, que le gouvernement a proclamé "journée nationale de solidarité" - les syndicats dénonçant eux "la suppression d’un jour férié".

Dans la lignée de sa campagne dans les journaux, le dossier de presse du secrétariat d’Etat aux personnes âgées rappelle que le lundi de Pentecôte travaillé devrait permettre de créer "100 nouvelles maisons de retraite", "6.000 nouvelles places de soins infirmiers àdomicile", et d’atteindre l’objectif de "120.000 places" médicalisées dans les maisons de retraites et "12.000 emplois".

Le gouvernement espère que le jour de travail supplémentaire, instauré après la canicule de 2003 et ses 15.000 morts dont de nombreuses personnes âgées, rapportera deux milliards d’euros, dont 1,25 milliard destiné aux personnes âgées.

Au cours de cette semaine de découverte "des métiers du grand âge", le gouvernement espère susciter des vocations auprès des jeunes, avec la tournée d’un bus d’information dans des lycées d’Ile-de-France, une journée portes ouvertes dans les maisons de retraite le 11 mai, une brochure de l’Onisep, un guide, un site internet (www.personnes-agees.gouv.fr) et un numéro indigo (0825.042.042).

"On estime à70.000 le nombre d’emplois àpourvoir dans les trois ans", souligne le secrétariat d’Etat, rappelant le vieillissement attendu de la population (1,1 million de plus de 85 ans aujourd’hui, 1,6 million en 2010).

"Il me manque 200 postes de directeur d’établissement", a précisé àl’AFP la secrétaire d’Etat Catherine Vautrin, qui met aussi en avant "la pyramide des âges élevée et les départs en retraites massifs" dans cette profession. "pénurie de vocations"

D’après ces mêmes chiffres officiels, la France aurait besoin de 45.000 aides-soignants dans les 10 ans, soit près de 5.000 par an. "Pour les aides médico-psychologiques (AMP), on estime les besoins à2.500/3.000 personnes par an".

En ce qui concerne les aides àdomicile, seuls 30% des besoins déclarés par les personnes âgées seraient satisfaits. Or, seuls 4% des 15-25 ans envisageraient un emploi de service auprès des personnes âgées, selon un récent sondage réalisé àla demande de la Fédération hospitalière de France (FHF).

Face àcette "pénurie de vocations", le secrétariat d’Etat estime que ces professions ont besoin d’être "revalorisées", évoquant "des passerelles vers d’autres métiers", la "professionnalisation", la "validation des acquis de l’expérience" (VAE) ou des "métiers àforte valeur humaine ajoutée".

En revanche, le dossier de presse ne dit mot sur les salaires. Selon les données du site spécialisé www.senioractu.com, "les infirmiers peuvent commencer à1.500 euros nets en début de carrière pour terminer à3.000, pour les aides-soignants, le salaire est compris entre 1.300 et 1.840 euros, entre 1.150 et 1.540 euros pour les aides médico-psychologiques, entre 1.340 et 2.240 euros pour les animateurs en maison de retraite et entre 1.150 et 1.840 euros pour les aides àdomicile".

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
8 mai 2005
Statistiques de l'article :
11 visiteurs aujourd'hui
10495 visiteurs cumulés

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 2516 (3144223)